Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les réseaux sociaux deviennent de plus en plus, la voix de la société algérienne, notamment quand il s’agit de dénoncer une injustice et/ou s’indigner, et la dernière démonstration est un autre «scandale» après celui de Bouchouareb et les révélations de «Panama Papers», à savoir «la nomination» du fils de la ministre de l’éducation nationale Nouria Benghabrit, Mehdi Remaoun en l’occurrence, puisque de lui qu’il s’agit, à la mission permanente de l’Algérie auprès de l’organisation des nations Unis, à New York.

Le jeune diplomate, âgé à peine de 30 ans, étonne les algériens avec son parcours propulsé «lequel aurait bénéficié’ d’une promotion “clandestine” directement vers New York , opérée semble -t-il- par la tribu du ministère des affaires étrangères . Personne ne le savait a vrai-dire, et il fallait attendre quelques mois pour voir le nom de ce jeune apparaître dans les données de l’institut internationale de développement durable ( IISD)» ecrit le blogueur et activiste Larbi Zouaimia.

Mehdi Remaoun apparaît effectivement sur le site officiel de l’ONU, comme membre de la mission permanente de l’Algérie auprès de l’organisation des nations Unis, à New York, avec la fonction de Premier secrétaire.

Que Mehdi Remaoun et sa famille soient de confession juive, cela ne pose en soi aucun problème aux Algériens. Le judaïsme est une religion monothéiste reconnue par l’Islam et respectée par les musulmans. Ce qui choque et consterne les Algériens c’est que l’Algérie comme presque la totalité des pays arabes, ne reconnait pas l’État d’Israël. Malgré cela,  le régime actuel a dépêché un diplomate, Mehdi Remaoun en l’occurrence, pour représenter l’Algérie à un événement initié par l’État d’Israël.Une cérémonie pour la Shoah !

Partager cet article

Repost 0