Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment s’est remplie la mer Méditerranée il y a plus de 5 millions d’années? Grâce à une immense chute d’eau ou par une inondation rapide éclipsant les scénarios hollywoodiens.

 

       De toute évidence cette mer intérieure a été creusée par une ancienne

civilisation puis noyée par le détroit de Gibraltar.Selon d'autres théories cette

mer a été asséchée des villes furent construites mais le volcanisme et la sécheresse

ont contraint une civilisation inconnue de à nouveau noyer cette mer puis ont bâti

des îles artificielles mais à une certaine époque ils ont construit une bande de terre

pour aller d'Europe à l'Afrique par une bande de terre allant de l'Italie à la Sicile puis

la Tunisie.L'Italie ressemblant elle même à un pont !

 
 
La belle bleue qui borde le sud de l’Europe, le Nord de l’Afrique et une partie du Moyen-Orient n’a pas toujours été cette mer aux côtes prisées par les touristes.
Il y a 5,6 millions d’années, à l’ère messinienne, la Méditerranée s’est asséchée. Le détroit de Gibraltar était bloqué. 300 millions d’années plus tard, les eaux de l’océan Atlantique ont de nouveau pu remplir le vaste bassin. Les processus géophysiques expliquant ces événements ne sont pas encore totalement connus.

Des chercheurs espagnols de Barcelone proposent un nouveau scénario pour le remplissage
de la mer Méditerranée au Zancléen, il y a 5,3 millions d’années.
Selon Daniel Garcia-Castellanos et ses collègues, tout aurait commencé par un écoulement
modeste des eaux océaniques creusant progressivement la barrière rocheuse au niveau de
Gibraltar pendant quelques centaines d’années.

Ce ‘ruisseau’ n’aurait permis de remplir que 10% du volume de la Méditerranée, selon les chercheurs. Une fois la digue suffisamment érodée, une brusque inondation se serait produite, déversant en moins de deux ans les 90% restants. A ce moment-là, le niveau de la mer Méditerranée se serait élevé de 10 mètres par jour!

Pour élaborer ce scénario, les chercheurs catalans, associés à un collègue de l’Institut
des sciences de la Terre de Paris (CNRS/ UPMC), ont d’abord utilisé des relevés sismiques
et des données de forage pour étudier les fonds du détroit de Gibraltar. Ils ont ainsi mis en évidence la présence d’un chenal de 200 kilomètres de long traversant le détroit. Utilisant des modèles d’érosion par des rivières et des écoulements, ils en ont déduit que ce chenal avait été creusé par un déversement subi de l’océan Atlantique vers la Méditerranée. Ces travaux sont publiés aujourd'hui dans la revue Nature.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :