Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les crucificateurs de Jésus sont de retour a Ghaza .

Le Mossad ou la CIA derrière l’assassinat du cinéaste Mustapha Akkad.

La vraie raison de son assasinat était que Moustafa Akkad était complotiste avec certains films avec John Carpenter il a dénoncé un complot visant à faire de tous les humains des esclaves des élites sionistes et aussi le plus énorme il a dénoncé avant tout le monde le complot du NWO de vouloir imposer une micro puce à chaque bébé qui naitra dans le futur dans le but de l'espionner et de le marquer tel un animal mais cette puce permettra aussi de manipuler mentalement les personnes et en émettant certaines fréquences de provoquer des crises cardiaques à distance chez des individus bien portant ou de leur donner le cancer de les inciter au suicide et donc de les tuer à distance aussi de les manipuler pour en faire des tueurs au service de la CIA et du Mossad.

Mustapha Akkad, qui a la double nationalité syrienne et américaine, était connu pour ses films Al Rissallah (un film sur l’avènement de l’Islam) et Omar Al Mokhtar, Le lion du désert (héros de la résistance libyenne contre l’occupation italienne) et Halloween. Akkad a étudié la mise en scène cinématographique, la production télévisuelle et, à un degré moindre, l’art dramatique à l’université de Los Angeles, en Californie. Il finira par être recruté à Hollywood, en tant qu’assistant de production chez MGM. Il a également travaillé à la chaîne de télévision, CBS. En 1972, il fonde Filmco, une maison de production qui lui servira à réaliser Al Risallah (le message), superproduction relatant l’avènement de l’Islam....

Le film a été un succès internationale. Il a surpassé le film « les dix commandement ». Cela valut à Akkad de nombreuses menaces de mort émanant de groupes radicaux américains : evangilistes, KKK et sionistes. Le second succès de Mustapha Akkad est le Lion du désert, produit en 1981 et dont le rôle principal est confié à Anthony Quinn. Ce film raconte la vie de Omar Al Mokhtar, un libyen qui a mené une révolte armée contre l’occupant italien.

Mustafa Akkad, séjournait en Jordanie pour assister à un mariage devant être célébré, à Aqaba (sud). Sa fille Rima, âgée de 33 ans, qui l’accompagnait, a été tuée sur le coup dans la salle de réception de l’hôtel Hyatt où une explosion a eu lieu au moment de son passage.

Le journal israélien Haaretz a signalé que les Israéliens séjournant à l' hotel
Radisson ont été évacués le mercredi avant l’attaque suite a une information securitaire indiquant une menace immédiate.

Amos N. Guiora, un ancien haut responsable israelien de lutte contre le « terrorisme » a déclaré dans une entrevue téléphonique qu’il avait préparé l’évacuation des israéliens juste avant l’attaque terroriste qui visait un groupe de syriens et de palestiniens.

« les sources de renseignement étaient sur, c’est pour cela que nous avions preparé l’évacuation » ; a déclaré Amos Guiaro.

La question qui se pose aujourd'hui a la Western Reserve University à Cleveland : pour quelle raison les clients et les employés de l’hotel n’ont pas été prévenu au même moment que les israéliens » ? « Pourquoi le cinéaste Akkad n’a-t-il pas été prevenu ? »

Mal accueillie par le lobby juif, d’autant plus qu’il était « l’œuvre d’un intrus arabe dans l’univers hollywoodien », Al Rissallah a dû être « gelé » jusqu’en 1979. aujourd’hui, avec tout ce qui se passe contre l’islam et les musulmans un films du meme genre était en préparation par M. Akkad, mais le lobby juif sioniste US était contre cette nouvelle version plus moderne de Al Rissallah. Le remake est désormais attendu depuis l’annonce faite à Dubaï par ses promoteurs.

L’auteur du film sur l’épopée de l’islam est mort avant d’achever le tournage de l’une des gigantesques œuvres cinématographiques sur les croisades de Saladin. Un ultime film qui relancerait l’image de l’islam dans le monde, d’où la question : pourquoi a-t-on visé un symbole de la réussite arabe en Occident ?

Mustapha Akkad était un grand visionnaire et allait réaliser une fresque sur Saladin qui allait améliorer l’image de l’islam et des Arabes, dans une croisade en Irak qui ne dit pas son nom. Alors la question demeure en suspens : Qui est derrière le meurtre du réalisateur d’Errissala, les Américains qui ne souhaitent pas une nouvelle force médiatique qui détruira leurs desseins territoriaux du GMO ou le Mossad, très actif en Jordanie, qui redoute le retour en force d’un visionnaire qui a effacé les Dix Commandements de Moïse ? Pour le moment, l’enquête sur l’assassinat de Mustapha Akkad a attribué le crime à un groupe d’Al-Qaïda proche du terroriste jordanien Zerkaoui. (al quaida a bon dos)

Partager cet article

Repost 0