Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Français journaliste arrêté après exposition de liens avec le mossad israélien avec les attaques Paris

Posté le 8 Mars, 2016 par Sean Adl-Tabatabai dans Nouvelles , Monde // 1 Commentaire

Le journaliste d'investigation Hicham Hamza a été arrêté par la police française le mois dernier après avoir exposé le rôle d'Israël dans l'orchestration des attaques de Paris le 13 Novembre 2015.

La police a accusé Hamza avec «violation du secret judiciaire», et l'ont menacé de de prison pour une photo queHamza a publié en ligne.

Ci-dessous est une traduction de l'article de Hicham Hamza décrivant son arrestation:

Détenu par la police pour enquêter sur les attentats à Paris

Un journaliste et fondateur du site d'investigation Panamza indépendant, j'ai été détenu pendant sept heures par la police au sujet d'un article dans lequel je révélais l'origine israélienne de la photo choquante du Bataclan.

Le lundi 22 Février, je suis allé de moi-même au commissariat de police en réponse à une citation à comparaître des infractions contre les personnes à une Brigade, situé dans le 13ème arrondissement de Paris.

La veille, je l'avais reçu un message vocal "urgent" d'un fonctionnaire de la Direction de la police judiciaire me demandant de l'appeler immédiatement. La raison: mon article du 15 Décembre intitulé «Bataclan Carnage:. La photo choquante a été diffusée à Jérusalem"

Je connaissais les locaux de la police judiciaire, ayant été convoqué deux fois pour répondre aux plaintes "diffamation" portées contre moi par Caroline Fourest et Pierre Bergé.

Surprise! Cette fois, à l'arrivée, je fus "placé en garde à vue" à la suite d'une enquête préliminaire par le parquet de Paris.L'officier m'a informé que j'étais maintenant soupçonné d'avoir commis - en publiant mon article - les infractions suivantes: "violation du secret de l'enquête", "publication d'une image qui porte gravement atteinte à la dignité humaine» et «violences volontaires avec préméditation sans ITT. "*

Oui, vous avez bien lu.

Alors qu'est-il arrivé ensuite?

Je fus conduit à la cellule pour attendre l'arrivée de mon avocat Isabelle Coutant-Peyre afin qu'elle puisse me présenter, comme la loi le permet, lors de mon interrogatoire.

Après l'interrogatoire, on m'a fait lire et signer les procès-verbaux de mes déclarations. Je fus alors retourné à la détention en attendant la réponse de la police. Cinq heures plus tard, je quittai la vieille cellule surpris d'apprendre qu'aucune décision n'a été prise par le procureur de la République.

Je suis finalement autorisé à récupérer mes affaires et a partir..

Le bien-fondé de l'affaire?

En suivant le sentier tortueux de choquant, anonyme photo Bataclan massacre, je l'avais fait que mon travail comme un journaliste d'investigation. Mon objectif était de documenter pleinement mes sources. Donc, dans mon article, je l'ai inséré l'URL de la première page Web contenant l'image non floue Bataclan (que j'avais choisi de tronquer sur mon site).

La source originale de la photo est avéré, assez curieusement, être un tweet publié par une organisation israélienne dirigée par le néo-conservateur américain Mark Gerson.

Ma pratique - qui est de plus en plus coûteuse et risquée - du journalisme ultra-sourcés web est ma garantie de fiabilité pour mes lecteurs: je leur donne mes sources à vérifier afin qu'ils puissent juger eux-mêmes de la véracité de mes informations.

Aujourd'hui, le parquet de Paris - qui relève directement du ministère de la Justice - a affirmé que j'avais soi-disant "violé le secret de l'enquête" et commis "violences volontaires avec préméditation» par «diffusion» la photo nécessairement inclus dans ce tweet.

Dûment noté.

Je l'avais déjà dit dans mon audition que je contestais avec la plus grande force la validité de ces accusations.

Le bureau du procureur de Paris, dirigé par François Molins, a maintenant six mois pour décider de m' inculper.

Dans la ligne de mire

Gardez à l'esprit que le 1er Décembre, le gouvernement Valls avait annoncé - via son délégué interministériel Gilles Clavreul - son hostilité contre moi, confessant maladroitement qu'il chercherait "vides juridiques pour obtenir que (Hamza) soit poursuivi."

Pendant ce temps, l'arrivée de Jean-Jacques Urvoas à la tête du ministère de la Justice a été accompagnée, plus discrètement, par un autre changement peu remarqué.Thomas Andrieu, le directeur du Bureau des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l'Intérieur (et ancien bras droit de Manuel Valls) est devenu le 5 Février le chef de cabinet du nouveau ministre de la Justice.

Le 2 Décembre, j'avais publié un article sur ce proche collaborateur du réseau pro-israélien. L'architecte en chef de l'état d'urgence, Thomas Andrieu avait déjà été chargé de la réalisation de la promesse du gouvernement (qui était à la fin n'a jamais tenu) de dissoudre la Ligue de Défense juive. (De la note Editor: Responsable des dizaines, voire des centaines d'attentats terroristes, et des milliers incalculable de menaces de violence, la LDJ a été officiellement déclaré une organisation terroriste par le FBI, et pourtant en raison de la puissance du lobby sioniste il reste légal en France, Canada, et d'autres pays.)

Un détail qui en dit long: Dans mon article "Bataclan Carnage: La photo choquante a été diffusée à partir de Jérusalem,« Je soulève également des questions sur le JDL, soulignant que cette milice sioniste et raciste, qui est tolérée en France (mais considéré comme un groupe terroriste du États-Unis et Israël) avaient directement publié la photographie Bataclan macabre sur la page d'accueil de son site web.

Nous ne savons pas encore tous les détails sur la provenance et la chaîne de traçabilité de la photographie en question, qui a été conçu pour susciter la terreur, et dont l'authenticité est a été beaucoup discuté dans les médias alternatifs étrangers. Ce que nous savons est qu'il est apparu sur le site d'un webmaster basé à Jérusalem.

Mais il ne faut donc pas surprenant que la Ligue de Défense juive - un petit groupe lié à des réseaux similaires de l'extrême droite israélienne - pourrait publier la photo sans attirer la colère de Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur qui est extrêmement obligeant le sioniste mouvement et son relais opérationnel en France: le MOSSAD.

Surprise, surprise avec le titre explicite "Bataclan photo des victimes," l'image choquante, dont la publication par le JDL a été exposée un mois plus tard sur Panamza, a depuis été remplacé par un hors-sujet illustration montrant ... les sièges à la maison.

Quelqu'un en haut lieu doit avoir protégé le JDL de toute convocation de la police par tranquillement leur demandant de retirer la photographie.

Quant à moi: Pour révéler la source israélienne de l'image, qui a été manipulée par les médias sociaux pour instiller la peur et l'acceptation des mesures de sécurité draconiennes, j'ai été détenu par la police, à la demande des procureurs, pendant sept heures.

Maintenant, je suis sous la menace de nouvelles poursuites susceptibles d'apporter, cette fois, une peine de prison.

Source: Hwaairfan.wordpress.com

Partager cet article

Repost 0