Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

lgérie: des dizaines de familles voisines de Bouteflika délogées

Samedi 8 août à 0:19

mediaterranee.com

Mercredi 5 août, la décision a été prise de déplacer plus de 100 familles installées au voisinage de la résidence. A Alger, cette mesure alimente aujourd’hui bon nombre de supputations.

Des questions reviennent auxquelles on tente de répondre selon ce que l’on croit savoir.

La thèse récurrente voudrait que des détonations soient parties de la résidence présidentielle au cours d’une discussion orageuse entre un ministre fraîchement limogé, un ministre en exercice et d’autres hauts responsables de l’Etat. Des coups de « sommation » auraient été tirés en l’air pour mettre fin à des échanges particulièrement bruyants et véhéments.

Faire diversion et jeter le voile sur les motifs réels…

L’autre version accrédite une salve de pétards de gros calibre provenant des habitations particulières environnantes et qui auraient eu l’heur d’affoler les services affectés à la surveillance et à la protection de la résidence.

La décision de procéder au déplacement de ces dizaines de famille assoit-elle la dernière version ou alors, intervient-elle pour faire diversion et masquer la genèse de ce grave incident et jeter le voile sur les motifs réels à l’origine des purges opérées au sein des services de sécurité de l’armée attachés à la sécurité du Président ?

La réaction attendue des familles qui entendent protester contre cette décision pourrait ajouter davantage de conjectures ou apporter des éléments nouveaux sur cette affaire.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

Le vrai visage du conseiller de Bouteflika.

13 septembre, 2013 Posté dans Algérie,On vous le dit

Saïd Bouteflika, frère cadet et conseiller du président Algérien, n’est qu’un homosexuel finalement comme son frère.

Qui dit mieux !

C’est l’Algérie des Gay au pouvoir qui dessinent 2025. Le clan d’Oudjda, à sa tête la famille Bouteflika et l’architecte de la préparation du 4 eme mandat de 2014.

On ne peut que dire « One, Two, Three, l’Algérie des homo ».

Sur les photos, on voit Saïd Bouteflika avec le coiffeur des danseuses et chanteuses. Ça c’est un vrai amour, même François Hollande ne pourra pas faire mieux.

Le pote de Saïd Bouteflika : ça se tape entre les Bouteflika

Tant que l’alcool et les stupéfiants ne manquent pas, sa baise entre eux, mais c’est l’Algérie qui est entre leurs mains.

Qui veut encore ? Et puis, que vaut la vie de 38 millions d’Algériens devant celle de la famille royale ?

«One, Two, Three, qui baise l’Algérie? ».

La république des homosexuels : Entre les Bouteflika, ça se tapent.

Pour Saïd bouteflika : Du sex, encore du sex, rien que le sex.

Le confident intime des nuits roses de Saïd Bouteflika

Commentaires(3)

30 juillet 2013

Bouteflika de nouveau aux invalides :

30 juillet, 2013 Posté dans Flash - Scoop,On vous le dit

L'UN DES QUATRE CLICHÉS DU PRÉSIDENT ABDELAZIZ BOUTEFLIKA DANS UN SALON DES INVALIDES, LE MERCREDI 12 JUIN 2013

Des rumeurs persistantes bruissent à Alger qui évoquent une détérioration soudaine des conditions de santé de Bouteflika à un point tel qu’elles ont nécessité son rapatriement d’urgence, dans la soirée du dimanche 28 juillet, et en catimini en France.

Il faut dire que depuis le 16 juillet date de son retour en Algérie, il n’est plus réapparu en public et, comme à l’accoutumée, le black-out est de rigueur.

Le faite que dans la soirée, la télévision Algérienne, ENTV, ait insisté lourdement sur les « messages » de Bouteflika (le sont-ils réellement ?) au roi du Maroc, Mohamed VI et à la famille de Henri Alleg est un signe tangible que son clan rue dans les brancards face à l’impatience et aux coups de boutoir du DRS. C’est peut-être déjà panique à bord, et cela préfigure d’une période qui sera connotée par des démarches velléitaires (et mensongères, comme d’habitude) qui feront levier sur une communication minimaliste, « version brouillard », visant à meubler le vide réel au sein du sérail. Chimérique !

Si à ce jour, aucune image permettant de le situer réellement en Algérie n’a été diffusée, il n’est caché à personne que les images de sa supposée descente d’avion à l’aéroport militaire de Boufarik, le 16 juillet, diffusées par Ennahar TV étaient frelatées et datées : C’était le retour de Bouteflika de son hospitalisation aux Val-De-Grâce en 2005.

Il est à rappeler que, juste au lendemain de son retour, soit dans la matinée du mercredi 17 juillet, Le chef du centre de communication et de diffusion (CCD) du département du renseignement et de la sécurité (DRS), le colonel Fawzi a été limogé par le général Toufik, patron du DRS, pour des diverses raisons surtout ses relations avec la presse et le dossier de la publicité attribuée aux quotidiens de Hicham Abboud (Mon journal et Djaridati).

Pour le moment, si la signature de la loi de finance complémentaire 2013, qui n’est pas une obligation, n’a pas vu le jour, on apprend que le général Toufik s’oppose au mouvement partiel des walis, prévu initialement pour le mois du juin, et le remaniement gouvernemental comme souhaité par Sellal.

La question posée c’est comment le colonel Okba, qui a succédé à Fawzi, et le frère cadet du chef de l’Etat, Said Bouteflika, vont gérer la communication de l’état de santé du premier magistrat du pays cette fois et à la veille de l’élection présidentielle, où les clans se disputent la succession au moment où les scandales de corruptions à répétitions secouent toutes les institutions.

Wait and see !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :