Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les plantes ne poussent pas près des routeurs Wi-Fi

9,606121undefined2

Sprache auswählen​▼

Il est pas difficile de comprendre l'attrait de la connexion Wi-Fi gratuite. Cette technologie révolutionnaire, qui a été disponible dans le commerce depuis 1999, élimine le câblage et le câblage pour les ordinateurs, réduit les frais d'utilisation cellulaires et nous permet de se connecter à l'Internet à partir de n'importe où avec un signal. Malgré ces avantages, cependant, les études continuent de montrer que le rayonnement généré par les routeurs sans fil affecte négativement notre santé. En fait, le site Web de l'activiste britannique Arrêtez compteurs intelligents a récemment publié une liste de 34 études scientifiques démontrant les effets biologiques nocifs de l'exposition Wi-Fi, y compris les études reliant à des maux de tête, réduit le nombre de spermatozoïdes et le stress oxydatif.

Les dernières recherches sur les dangers de la technologie Wi-Fi, cependant, provient d'une source étonnamment humble: Cinq neuvième année étudiantes en provenance du Danemark, dont l'expérience a révélé que la science rayonnement sans fil est tout aussi dévastateur pour les plantes.

Des résultats indéniables

L'expérience a commencé quand les cinq étudiants ont réalisé qu'ils avaient des difficultés de concentration à l'école si elles dormaient près de leurs téléphones mobiles la nuit précédente. Intrigué par ce phénomène, les étudiants se sont efforcés d'étudier les effets des radiations de téléphone cellulaire sur les humains. Malheureusement, l'école les a empêché de poursuivre cette expérience en raison d'un manque de ressources, de sorte que les étudiants a décidé de tester les effets du rayonnement Wi-Fi (comparables à la force de rayonnement de téléphone portable) sur une plante à la place.

Les filles placées six plateaux de graines de Lepidium sativum (un cresson cultivé commercialement dans toute l'Europe) dans une pièce sans rayonnement, et un montant égal dans une chambre à côté de deux routeurs Wi-Fi. Sur une période de 12 jours, ils ont observé, mesuré, pesé et photographié les résultats. Même avant l'arrivée de la 12e journée, cependant, les résultats finaux étaient évidents: Les graines de cresson placés près des routeurs avaient soit pas poussé ou étaient complètement mortes, tandis que les graines placées dans la chambre sans radiation avaient fleuri en des plantes saines.

L'expérience a gagné les cinq étudiants les plus grands honneurs lors d'un concours de science régionale. Par ailleurs, selon un professeur de leur école, Kim Horsevad, professeur de neurosciences à l'Institut Karolinska en Suède a été tellement impressionné par l'expérience qu'il envisagent de la renouveler dans un environnement scientifique contrôlé.

VIDEO / ETUDE : effets nocifs des ondes GSM mis en évidence sur des fourmis et des protozoaires - RTL.be - 11/07/2012

Première en Belgique : des études réalisées à l'Université Libre de Bruxelles montrent clairement que les ondes GSM affectent la mémoire et la réponse aux phéromones de colonies de fourmis, et qu'elles dégradent la motilité et la membrane cellulaire de protozoaires.

Accueil Envoyer à un ami Version imprimable Partager

En 2008 étaient divulgués en Belgique les résultats d'une thèse de doctorat à l'UCL qui avait montré que des rats exposés chroniquement à un faible niveau de micro-ondes perdaient la mémoire et mourraient prématurément. [1]

Cette fois, c'est vers des sociétés de fourmis et des organismes unicellulaires que s'est tournée une équipe de recherche de l'ULB pour étudier les effets des micro-ondes des télécoms sur le vivant.



Des résultats accablants sur les fourmis... à 1 Volt par mètre

Dans une première série d'expériences [2], les chercheurs ont observé que sous l'effet d'un générateur d'ondes semblables à celles d'un GSM, les capacités d'apprentissage tant olfactif que visuel étaient affectées avec des scores moyens de l'ordre de 50% par rapport au groupe témoin. Placées ensuite à l'abri des ondes et après une période de récupération de 30 heures, les fourmis retrouvaient une certaine capacité de mémorisation (60-80%).

Ensuite, soumises une nouvelle fois aux ondes alors qu'elles étaient en apprentissage, les fourmis perdirent immédiatement tout leur acquis et ne gardèrent aucune mémoire visuelle. Cette atteinte à la mémoire n'est pas sans rappeler l'étude menée à l'UCL en 2008 qui avait montré une sérieuse détérioration des capacités de mémorisation de rats à long terme, dans ce cas après 15 mois d'exposition aux micro-ondes.

Dans une autre série d'expériences [3], c'est toute la capacité d'organisation de la colonie qui s'est vue affectée. Sous l'effet des ondes, les fourmis ne suivent que très peu leur phéromone de piste, viennent à peine sur des aires marquées de leur phéromone et s'orientent mal vers leur phéromone d'alarme. Par ailleurs, soumises aux ondes, les fourmis ne recrutent pas de congénères et sont incapables de rentrer au nid après avoir trouvé de la nourriture.

Avant exposition Après exposition (1 V/m)

Au terme de l'une et de l'autre de ces deux séries d'expériences, les sociétés s'étaient détériorées : les fourmis marchaient avec difficulté, mangeaient peu, mourraient ; les larves ne se développaient plus et même les reines mourraient. Une situation qui n'est pas sans rappeler le déclin de ruches d'abeilles souffrant du CCD(Colony Collapse Disorder) observé actuellement à l'échelle mondiale [4]

Motilité et membrane cellulaire de protozoaires dégradées

Le groupe de recherche de l'ULB s'étant vu empêché par sa direction d'étudier le phénomène sur des ruches, c'est vers des « paraméties » - des organismes unicellulaires couramment utilisés dans les travaux pratiques - qu'il s'est tourné. [5]

Placées à proximité d'un GSM en état de communication, ces protozoaires se déplacent mal et gonflent ; leurs cils battent moins bien, leur cytopharynx se distend, leurs vacuoles pulsatiles expulsent mal les déchets, et la membrane cellulaire semble plus large.

Tous ces disfonctionnements pourraient provenir de dégâts survenus aux membranes cellulaires des protozoaires. L'influx nerveux se propage le long de la membrane des neurones. Si cette membrane n'est plus correctement conformée, l'influx passera mal. Voilà qui fait le lien entre les effets des ondes au niveau cellulaire et ceux au niveau des comportements, de la mémorisation et des développements larvaires (qui nécessitent des neurosécrétions).

Tout ceci s'applique sans doute aux abeilles (qui ne reviennent pas à leur ruche) mais aussi aux autres insectes (pollinisateurs entre autres) et autres êtres vivants (grenouilles, oiseaux, rats... êtres humains - nous avons des cellules ciliées dans l'oreille, entre autres, et les hommes produisent des spermatozoïdes : or cette étude argentine de 2012 a montré une perte de motilité et une fragmentation de l'ADN par des ondes [6])

En conclusion, de très nombreux travaux révèlent, à l'heure actuelle, de telles observations alarmantes chez une grande variété d'organismes et vont jusqu'à montrer l'impact des ondes de communication sur les cellules nerveuses et la membrane cellulaire.

L'homme comprendra-t-il trop tard ?

Robin des Toits

Lu 4155 fois

Dans la même rubrique :

ETUDE : lien entre l'utilisation du téléphone portable et le cancer du cerveau - les enfants particulièrement exposés (vaste étude suédoise) - Huffigton Post - 12/11/2014
ETUDE : lien entre utilisation intensive du téléphone portable et tumeur cérébrale - Mai 2014
ETUDE suèdoise : risque accru de 300% du cancer du cerveau pour les utilisateurs à long terme des téléphones portables et téléphones sans fil - Sept 2013
NOUVELLE ETUDE : 30 minutes d'exposition aux radiations de téléphone 4G affecte l'activité du cerveau - 30/09/2013
ETUDE : utilisation du téléphone portable et fonction érectile - Central European Journal of Urology - Avril 2013
ETUDE : Changements cliniquement significatifs des neurotransmetteurs sous l'influence de champs électromagnétiques pulsés d'antennes relais - 2011
ETUDE suisse : Antennes relais et augmentation de cataractes chez des veaux - Février 2012
ETUDE : Des régions cruciales du cerveau liées à l’étude, la mémoire (Alzheimer) sont impactées par les micro-ondes du portable et du DECT - 20/01/2012
ETUDE : "Impact potentiel de l'utilisation du téléphone mobile sur le fonctionnement du cerveau et les tumeurs" - 26/12/2011
Une nouvelle étude scientifique prouve le lien direct de 4924 décès par cancer avec l’irradiation des antennes relais de téléphonie mobile - Mai 2011
ETUDES : Preuves flagrantes que l'utilisation du téléphone portable (GSM et DECT) augmente l'incidence des cancers - Teslabel - 27/05/2011
Les ondes des mobiles "fatales" pour nos abeilles - Mai 2011
Perte d’audition, le GSM sur le banc des accusés - Etude Indienne - 02/12/2010
Asymétries dans la minéralisation de la hanche chez les utilisateurs de téléphones mobiles - ETUDE - Argentine - Mars 2011
Effet de l'exposition aux ondes du téléphone portable sur le métabolisme cérébral du sucre - 23/02/2011
Effets des antennes-relais de téléphonie sur les grenouilles - Etude espagnole - Juin 2010
'Utilisation du téléphone portable et troubles comportementaux chez l'enfant' - Divan HA et al. - Etude américaine - 22/09/2010
Etude : le téléphone portable responsable des acouphènes ? - 22/09/2010
"Les oreilles peuvent payer la facture du portable" - Occupational and Environmental Medicine - 23/06/2010
Perturbations de l'oreille chez les utilisateurs de téléphone portables sur le long terme - Février 2010
Meta-analyse INTERPHONE démontrant que le portable augmente le risque de cancer - 13/10/2009
Antennes-relais GSM : effets à court terme sur le bien-être - Augner C, Oberfeld G et al., Sept. 2008
'Exposition prénatale et postnatale au téléphone portable et troubles comportementaux chez l'enfant' - Divan HA. et al - Juil. 2008
"Méta-analyse sur l’utilisation à long terme du téléphone portable et son association avec les tumeurs du cerveau" - Hardell et al - mai 2008
'Troubles cognitifs chez des rats exposés à long terme aux radiations d'un téléphone portable GSM-900' - Nittby H et al. - Avril 2008
Etudes épidémiologiques sur l'incidence des cas de cancer à proximité des antennes-relais - Dr Gerd Oberfeld - jan. 2008
'Utilisation du téléphone mobile et risque de tumeurs bénignes et malignes de la glande parotide - Étude cas-témoin nationale' : Sadetzki et al. - Déc. 2007
La destruction de la nature par l’« électrosmog » - Des abeilles, des oiseaux et des hommes - Ulrich Warnke - 01/11/2007
'Evaluation de l’effet de l’utilisation des téléphones portables sur la fertilité masculine' - Etude polonaise - 2007
Accroissement du risque de cancer du cerveau chez les utilisateurs de portables sur plus de 10 ans - Etude suédoise : Hardell et al. - Mars 2007

1 2

épidémiologie | in vivo, in vitro

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :