Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Synergétique (1)

Fusion nucléaire inédite à froid d'un basée sur l'électromagnétisme, par un ancien spécialiste du nucléaire mondial

Il y a de cela un peu moins d'un an, un ancien membre de Onnouscachetout.com (youba84) m'envoyait un document relatif à un procédé à énergie libre; basé sur la théorie de la synergétique.
Dans cette théorie différente, construite par un physicien français spécialiste en physique nucléaire, et expert en la matière auprès d'organismes renommés, la matière est constitué d'ondes électromagnétiques piégées.
L'inventeur de cette théorie, René Louis Vallée, a construit sa théorie en l'étayant par des expérimentations qui ont réussi, et dans lesquelles une réaction nucléaire permet d'extraire l'énergie du vide.

Lorsque je suis tombé sur cet article j'ai cherché de la documentation sur Internet. je suis rapidement tombé sur le site du fils de l'inventeur qui décrit la théorie, au format HTML, et qui propose en téléchargement gratuit l'ouvrage de son père sur la théorie complète. Je sui aussi tombé sur deux sites décrivant l'expérience qui a permis de confirmer les possibilités d'extraction d'énergie
du vide.

Le site de Franck Vallée (aucun lien avec l'abducté de Cergy Pontoise):
http://franckvallee.free.fr/SYNERGETICS/
La description HTML de la théorie:
http://franckvallee.free.fr/SYNERGETICS/introduction-emg.htm
Le livre à charger:
http://franckvallee.free.fr/SYNERGETICS/chargement-livre.htm

Un des deux sites proposant un descriptif de l'expérience réalisée:
http://photovni.free.fr/Synerg%E9tique2.htm

Lors d'une discussion avec JM Roeder, ce dernier m'a dit avoir assisté comme simple spectateur à l'expérience (ou une de ses reproductions) et avoir vu que ça fonctionnait; ça fera aussi un témoin de plus. Mais il m'a quelque peu découragé en me disant que dans l'expérience il fallait envoyer un signal électromagnétique de fréquence exactement égale à la fréquence de résonance de l'électron périphérique du carbone, avec une précision dans la fréquence allant jusqu'à 8 chiffres.

Évidemment, cela changeait la donne, et les informations trouvées sur le net ne donnaient pas de description expérimentale précise. J'ai alors cherché différents montages électroniques qui me permettraient de réaliser un tel dispositif, ultra précis, avec une variation possible aussi bien en tension qu'en intensité; et bref ça se compliquait. Évidemment si j'avais les moyens d'un labo je m'achèterais des générateurs programmables qui doivent coûter plusieurs milliers d'euros et la question serait réglée de la possibilité de faire une expérience... c'est là qu'on voit que des idées et de la volonté c'est bien mais on est vite limité sans moyen: il reste à faire du bricolage, à fabriquer soi-même ses montages, forcément qui ne permettent pas ce qu'on veut: cela demande temps, énergie et qualification supplémentaire. L'arsenal d'un labo minimal me faisait défaut.

Je m'étais mis de côté l'idée de réaliser une reproduction de l'expérience après les tentatives que je faisais à l'époque pour travailler sur le MEG.
Aussi j'ai bricolé un dispositif, avec un bâton de carbone récupéré dans une pile bâton (une grosse) et du fil de cuivre à bobiner.


Voici mon montage provisoire:

Il y a de cela quelques jours, j'ai retrouvé le tout dans un carton de déménagement où cela traînait... et comme par magie hier je suis tombé par le hasard d'un lien en cherchant autre chose sur des réalisations récentes de Naudin sur la question.
Il a réalisé une expérience similaire, tout en étant différente. Dans l'expérience proposée initialement on devait réussir à arrêter la rotation d'un électron périphérique du carbone par une résonance; dans ce montage de Naudin, qui utilise des notes expérimentales précises de Vallée transmises par son fils (ainsi que tout un tas d'autres documents), il n'y a plus besoin de résonance: l'électron périphérique est arrêté par un rayon gamma émis par une source radioactive.

Le principe est le même mais la réalisation un peu différente. Il semble que ce soit le sujet d'étude en cours de Naudin car ses mises à jour sur des prototypes en évolution datent d'il y a 2 jours.

Le principe général de l'expérience est de faire traverser un bâton de carbone par un courant, et par un champ magnétique, le tout de même direction et même sens. Puis d'arrêter la course d'un électron périphérique par le biais d'un rayonnement de même énergie. L'électron tombe alors sur le noyau du carbone, et une réaction nucléaire se produit (fusion qui transforme le carbone en un autre élément). Cette réaction pompe de l'énergie du vide, afin de reproduire un électron par désintégration radioactive qui reproduit le carbone et un supplément d'énergie. Résultat: le carbone n'est pas consommé (même si c'était le cas vu le coût du matériau ça ne serait pas un grand problème) et de l'énergie du vide est récupérée sous forme utilisable. Le tout est donc un système à énergie libre.

Voici donc les liens que j'ai trouvé sur son site (où vous trouverez les expériences réalisées, ainsi que les principes du protocole d'expérimentation et les éléments nécessaires à la compréhension de ce qui se passe): http://jlnlabs.imars.com/vsg/

Pour comprendre:
Principe expérimental:
http://jlnlabs.imars.com/vsg/protelf.htm
Le vide injecte de l'énergie:
http://jlnlabs.imars.com/vsg/nrjduvide.htm
Ses derniers tests:
http://jlnlabs.imars.com/vsg/vsg41.htm


Il obtient des rendements sur unitaires, mais le procédé qui consiste à utiliser un élément radio actif je n'aime pas trop... l'expérience de base qui n'utilisait que des champs électromagnétiques était plus rassurante (seule référence: http://photovni.free.fr/Synerg%E9tique2.htm)

C'est très intéressant et ça confirme sa thèse de constitution de la matière par des champs électromagnétiques piégés. C'est une manière différente de voir la matière, toujours pas acceptée par le monde scientifique.

Partager cet article

Repost 0